UFO-Logique

UFO-Logique est un forum qui se propose d'aborder l'ufologie de façon ludique et rationnelle.
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 1993 - Le cas de Filiberto Caponi

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Derek
Administrateur
Administrateur
avatar

Masculin Nombre de messages : 338
Age : 30
Localisation : Belgique
Emploi : Etudiant
Centres d'Intérêt : Ufologie
Date d'inscription : 05/10/2008

MessageSujet: 1993 - Le cas de Filiberto Caponi   Sam 1 Nov - 20:37

Le cas de rencontre de Filiberto Caponi, en 1993, est sans doute l'un des plus sérieux, intéressants et mieux documentés.

Les faits se sont produits en 1993, en Italie, à Pretare d'Arquata (un petit village dans la province d'Ascoli Piceno), indiqué par le marqueur rouge sur la carte Google :


Agrandir le plan


La première rencontre eut lieu dans la soirée du 9 mai 1993. Filiberto rentrait chez lui, comme chaque soir, et fut interpelé par des plaintes étranges. Dans l'angle d'une maison, il aperçut alors ce qu'il identifia comme un "sac blanc", duquel semblaient provenir les sons. Il s'approcha, pensant qu'il devait s'agir d'un chat, et voulut vérifier l'élasticité du sac :

"(...)je pensais que j'avais trouvé un chat abandonné, enveloppé dans un sachet en plastique, j'ai tendu une main pour le toucher, mais à la réflexion je me suis arrêté parce qu'il m'est venu à l'esprit que je pourrais être griffé. Donc je me suis limité à tester l'élasticité du sac avec un coup de pied pour voir s'il sortirait de lui-même. Et j'ai été terrifié, parce que du 'vieux sachet en plastique' a jailli un être, montrant qu'il a avait une tête, des bras et des jambes."

Selon le témoignage de Filiberto, l'être était d'une vélocité surprenante, apparemment taillé pour la course (avec des bras atrophiés et des jambes musclées).

Notons qu'à la suite de cette première rencontre, le pied droit de Caponi a été atteint d'une noirceur inexpliquée, qui a disparu au bout de trois jours...
Il raconta la rencontre à ses parents, et se rendit sur les lieux avec son père... Mais il ne trouva pas la créature, seulement un objet au sol qu'il identifia comme ressemblant à de la gaze imbibée de sang.
Il pensa à la ramener pour la faire analyser, mais le morceau imbibé lui parut dégoûtant, et il le cacha sous une vieille machine à laver.

Le même jour, à 3 heures du matin, il revit la créature dans la cour (par la fenêtre de sa chambre) et appela son père pour qu'il constate qu'elle était réelle.

La "gaze" avait disparu le lendemain.

Environ 15 jours plus tard, aux alentours de 2 heures du matin, Filiberto entendit de nouveaux les plaintes... Il saisit son Polaroïd (un Polaroïd 660) et sortit dans la ruelle, car il lui semblait que quelque chose venait dans sa direction.

"(...)Je me suis levé, j'ai pris l'appareil photo (un Polaroid 660) et j'ai ouvert la porte, car j'avais l'impression que quelque chose marchait dans la ruelle. Je l'ai vu arriver, d'assez loin, pas très vite, presque en marchant. J'ai pris une première photo, le polaroïd l'éjecte, et je l'enlève, prêt à prendre une autre photo. A la lumière du flash il s'était arrêté, comme si il avait remarqué la lumière, peut-être mais il devait être sourd... parce que j'ai fait des bruits quand j'ai ouvert la porte, et il avait alors continué à venir dans ma direction. Il s'était arrêté et s'était tourné seulement quand j'ai pris la photo. J'ai pensé que j'allais faire la course avec lui, que je prendrai une photo et courrai après lui, que c'était une occasion unique et c'est ce que j'ai fait, je suis allé vers lui, avançant de quelques mètres, je l'ai photographié encore, et alors je me suis échappé en criant 'je l'ai photographié!', sans regarder où j'allais, et donc j'ai fini droit dans un mur. Mon père s'est réveillé et m'a demandé ce qui s'était passé. Les photos se sont développées sous les yeux de mes parents: sur le premier seulement une ombre était visible, mais sur le second lieu, la tête et les bras, enveloppés avec quelque chose, étaient visibles. Je l'ai regardé intensivement. J'ai expliqué que quand j'ai pris la deuxième photo il avait légèrement tourné sa tête vers moi, sans tourner son corps du tout. Mon père a vraiment senti que c'était une histoire à se faire dresser le cheveux sur la tête. Ma mère a dit 'mon dieu, qu'est ce que c'est?' Et alors je m'étais calmé et je leur ai dit 'on le voit bien sur ces photos, rangeons-les dans un endroit déterminé, ne les montrons pas à tout le monde,' et nous avons décidé de les mettre dans une boîte en bois, afin de les étudier dans le calme le jour suivant."

Le lendemain, Caponi voulut aller chercher les photos dans la boîte... :

"J'ai trouvé le couvercle de la boîte tordu, noirci au-dessous, couvert de fumée. Je me demande ce qui peut s'être passé, alors j'ai ouvert la boîte et j'ai senti une odeur de brûlé similaire à l'odeur du plastique brûlé. La photo a été brûlée autour et là où l'être était montré, elle était gonflée et ruinée... Je détache la deuxième photo et l'image était également gonflée, mais seulement à sa surface, elle n'était pas détruite."

Aucune explication ne put être apportée et approuvée pour ce phénomène.

Quelques semaines s'écoulèrent sans que Caponi ne revit la créature.

Mais le 11 août 1993, Caponi qui se trouvait alors sur un banc, à observer les étoiles filantes, l'aperçut à nouveau :

"Il était cinq heures du matin et d'un seul trait, devant la porte de mon laboratoire, j'ai revu le paquet blanc, qui se déplaçait; au début j'ai pensé que c'était mon chat, mais ensuite, regardant avec plus d'attention, j'ai compris que c'était encore 'lui', assis, et observant les alentours. Alors je suis entré dans la maison, j'ai pris l'appareil photo Polaroid, et je l'ai regardé par la fenêtre. Il était toujours là, donc je suis descendu et le l'ai pris en photo. A la lumière du flash il a tourné la tête, se lève, incline son dos, et file en courant. Alors je me suis dit que j'avais une bonne photographie, et j'ai espéré que la photo ne serait pas ruinée comme les autres, et j'ai décidé de ne rien dire à quiconque, même pas à mes parents, et je l'ai mise dans le tiroir."

D'autres rencontres eurent lieu par la suite, et Caponi eut l'occasion de prendre plusieurs photographies de l'être.

Selon lui, il mesurait environ 70 centimètres, ne bougeait pas ses bras mais était capable de courir très rapidement (il tenta de le poursuivre mais ne put le rattraper).

Voici les photos qui ont été prises :

24 mai 1993 :

Cette première photo montre l'être, emballé dans cet espèce de "sac plastique".

24 mai 1993 :

Sur cette deuxième photo, on peut voir que l'être émerge de la poche. La flèche indique la position de la tête.

11 août 1993 :

L'être est visible, ses jambes sont emballées dans une espèce de couverture blanche...On remarque ses bras atrophiés.

20 août 1993 :

Photographie prise devant son atelier

20 août 1993 :

Prise le même jour. L'être semble pratiquement immobile, assis paisiblement...

20 septembre 1993 :

La dernière photo qu'il a prise. L'être est debout. D'après Filiberto Caponi, les deux tubes auraient pu être un "système respiratoire", car ils battaient de façon régulière...


Source : http://www.ufologie.net/htm/caponif.htm

_________________
"Ce que l'homme appelle vérité, c'est toujours sa vérité, c'est-à-dire l'aspect sous lequel les choses lui apparaissent."
Protagoras
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ufo-logique.onetudie.com
 
1993 - Le cas de Filiberto Caponi
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 1992/1993: vers 17H30 Objet ovale (meurthe-et-moselle 54)
» (1993) X-Files: Aux frontières du réel créé par Chris Carter
» En 1993, le 19 janvier à 19:57 observation à Houtain Saint-Siméon (Liège)
» Les Tommyknockers - 1993 - John Power
» (1993) Le Japon s’intéresse au phénomènes paranormaux

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
UFO-Logique :: Cas de "contact extraterrestre" :: Cas de Rencontres du 3ème Type-
Sauter vers: